Les fonds obligataires

 

Les bonnes surprises des placements obligataires !


Acheter une obligation consiste à consentir un prêt à une société ou à un état. La créance qui en résulte est alors représentée par un titre appelé obligation. L'épargnant perçoit alors un intérêt, le plus souvent annuel, en rémunération de ce prêt. Le taux d'intérêt est généralement fixe et valable pendant toute la durée du prêt. Au terme de l'emprunt, l'émetteur du prêt doit le rembourser.

Souscrire à une émission d'obligations ne s'annonce pas forcément de tout repos. L'investisseur n'est parfois presque pas rémunéré et il prend un risque important de hausse des taux. La remontée des taux d'intérêts est la plus grande crainte des investisseurs obligataires car elle fait chuter la valeur des obligations. Avec comme conséquence des pertes en capital. Le second risque pour l'investisseur est le risque portant sur l'émetteur lui-même : sera t-il capable de rembourser le capital prêté à l'échéance ainsi que de payer les intérêts prévus durant l'emprunt ? Enfin le 3ème risque est celui portant sur l'inflation : l'obligation étant rémunérée le plus souvent à taux fixe, l'inflation vient diminuer d'autant la performance du rendement et même la valeur du capital.

Si les rendements des obligations d'état sont dans la plupart des cas faibles et même très faibles, les obligations d'entreprises peuvent recéler d'excellents rendements ! Les meilleurs fonds obligataires dépassent les 10 % de rendement annuel ces dernières années !

Mais attention à ne pas céder trop vite aux sirènes du rendement !


Notre conseil :

- Investir une partie seulement de son portefeuille épargne en obligations. En effet, comme pour toutes classes d'actifs, l'investissement en obligations dot être effectué comme une diversification et surtout pas comme le 1er poste de placement.

- Par ailleurs, pour un placement obligataire il est impératif de connaître les besoins du client et notamment l'échéance pour son placement. C'est d'ailleurs la connaissance de cette échéance souhaitée qui déterminera l'obligation à choisir, et non pas l'inverse.

- Choisir avec soin les émetteurs des obligations. Si l'émetteur d'une obligation fait faillite, l'épargnant perd tout son capital. Bien choisir ses obligations est donc primordial. Investir son capital sur une seule obligation, c'est prendre un risque considérable. Mieux vaut donc investir dans un fonds obligataire afin de diminuer le risque portant sur les émetteurs. Par ailleurs, plus le taux fixe d'une obligation est élevé, plus le risque est fort. Mais attention, l'inverse n'est pas forcément vrai, le taux fixe d'une obligation peut-être faible et le risque grand quand même.

- Conserver l'obligation jusqu'à son échéance. Les obligations sont des valeurs mobilières. Le prix d'une obligation va donc varier chaque jour. Selon son type, l'obligation sera sensible aux taux d'intérêts ou à d'autres sous-jacents. Pour l'épargnant, pour être certain de retrouver la totalité de son capital, il convient, sauf faillite de l'émetteur, de conserver l'obligation jusqu'à son terme, c'est à dire jusqu'à son échéance.


Vous souhaitez investir sur des obligations avec des conseils avisés ? Contactez un consultant ACTEA Consulting dès maintenant !

Finance

ACTEA CONSULTING
35 rue Pastorelli - Nice
T. +33(0)4 93 76 93 71
[email protected]